Mot de la présidente du conseil d’administration

Diane Proulx Guerrera
Présidente du conseil d’administration

Mot de la présidente du conseil d’administration

En tant que présidente du conseil d’administration de la Fondation Miriam, je suis heureuse de vous souhaiter la bienvenue sur notre nouveau site Web. Je vous invite à le lire et à faire ainsi la connaissance de notre organisation. Vous découvrirez ainsi les nombreuses activités que notre fondation a entreprises et dont elle assure le financement.

À la Fondation Miriam, nous savons d’expérience que les familles s’occupant d’une personne souffrant d’une déficience ou d’un retard général de développement, ou bien d’un trouble du spectre de l’autisme ont besoin de toute l’aide possible. Nous devons mettre à leur disposition des ressources pour qu’elles soient en mesure de faire face aux difficultés vécues par la personne qu’elles ont à charge, et de satisfaire aux besoins particuliers de celle-ci. Ces familles doivent pouvoir compter sur ce soutien, autant pendant les années de développement de la personne déficiente que lors de son âge adulte.

Les parents ne cherchent pas des services de garde, mais une assistance qui aidera ces enfants et ces adultes à acquérir le plus de compétences possibles, compte tenu de leurs limites, de sorte qu’ils puissent connaître une vie utile et épanouie. C’est une telle assistance que la Fondation Miriam s’efforce de leur fournir.

Les membres de notre société qui ont des besoins spéciaux ne sont pas responsables de leur déficience. Ils méritent d’être respectés et d’être aussi heureux que nous tous. Il incombe à leur famille, aux communautés et à la société dans son ensemble de s’assurer, par l’entremise d’organisations telles que la Fondation Miriam, qu’ils reçoivent l’aide à laquelle ils ont tous entièrement droit. Nous devons prendre conscience qu’il n’y a pas seulement une nécessité pour les personnes déficientes d’apprendre à s’intégrer à notre monde, mais aussi une obligation pour nous de faciliter leur adaptation grâce à notre compassion et à notre compréhension de leurs besoins particuliers. Ces personnes ne pourront jamais se faire entendre si nous ne leur prêtons aucune attention. De même, elles ne pourront pas faire valoir leurs droits de citoyens à part entière si nous nous désintéressons d’elles.

Depuis 1970, la Fondation Miriam améliore et enrichit la vie des personnes qui, comme il a été dit, sont affectées d’une déficience ou d’un retard général de développement, ou d’un trouble du spectre de l’autisme. Mais il est indéniable que l’ensemble des besoins de ces personnes augmente chaque année.

Pour pouvoir continuer à faire face à de tels obstacles, et à toujours élever ses normes d’excellence, la Fondation a organisé cette année de nombreuses campagnes de collectes de fonds en vue de financer ses programmes et services essentiels. La réussite que ces campagnes ont connue a été largement due au soutien de ses dévoués bénévoles, qui y ont consacré leur temps, leur énergie et leur appui financier. Nous avons grandement besoin que se développe une coopération aussi précieuse. Et vous pouvez contribuer à nos efforts : Aidez-nous en participant à un événement, en soutenant notre campagne annuelle ou en devenant membre de l’un de nos comités.

En tant que présidente de la Fondation Miriam, je sollicite votre appui en faveur de ceux qui ont besoin de notre soutien. Joignez-vous à notre équipe et contribuez à nos efforts pour améliorer la qualité et l’efficacité des collectes de fonds conduites par notre Fondation et par nos bénévoles. Aidez-nous à donner une voix aux membres de notre société qui ne peuvent s’exprimer.

Diane Proulx Guerrera